Vous avez dit smart campus ?

Vous avez dit smart campus Extrait de la collection numérique n°7 de l’Amue  

Le terme Smart-city ou « ville intelligente », désigne une ville qui utilise les technologies numériques afin d’optimiser son efficacité opérationnelle, et d’améliorer la qualité des services urbains (eau, électricité, gaz, transports collectifs, équipements publics, bâtiments…) (Caragliu, Del Bo, & Nijkamp, 2011). Cela favoriserait potentiellement l’implication de chacun de ses habitants. (Guglielmi, G. J. 2015).

Selon Rudolf Giffinger (2007) l’action de la ville intelligente porte sur six domaines essentiels : l’économie, la mobilité, l’environnement, les habitants, le mode de vie, l’administration.

Les campus sont-ils des mini-villes ?

Bien que l’on retrouve des similitudes en termes de caractéristiques (vie économique propre, mobilité des membres et des usagers, environnement typique mêlant, espaces de loisirs, de travail ou les non-lieux, espaces interchangeables où l’être humain reste anonyme (Augé, 1995), habitants partageant les valeurs de la communauté universitaire et un mode de vie, tout ceci géré administrativement par la gouvernance de l’université)  pour Florence Kohler « les campus ne sont pas des morceaux de ville comme les autres ». Elle ajoute que « l’ensemble des services du campus est à penser comme la réponse aux besoins d’une communauté universitaire particulière » (Kohler, 2017), et suggère une approche de co-design entre les usagers, les membres et la direction de l’établissement.

Et les smart campus ?

Dans un article récent (Vasileva et al., 2018), les auteurs nous informent que dans l’ensemble, « l’analyse de la littérature suggère qu’en décrivant un «campus intelligent» ou « smart campus », l’accent reste mis sur la technologie numérique en tant qu’élément clé sans tenter de fournir une définition ou de la relier aux objectifs plus larges de l’institution universitaire ».

Un travail de définition retient pourtant notre attention,  le « Smart Campus »  serait « l’art d’utiliser l’Internet des objets, la fusion de données, le Cloud Computing, l’exploration de données, et d’autres technologies de l’information, d’intégrer les systèmes d’informations indépendants et les ressources des écoles en un tout organique avec une capacité de collaboration, ainsi qu’une capacité à produire des services soutenant le développement de l’université » (Xiong, 2017)

Cette description d’un campus intelligent met ainsi l’accent sur l’intégration des systèmes d’information, des données et de leurs analyses dans une volonté d’apporter des meilleurs services à l’usager du campus, mais aussi à la direction

Pour plus d’informations
Augé, M. (1995). Non-lieux. verso.
Kohler, F. (2017). Dynamiques d’évolution des espaces et des campus universitaires à l’heure du numérique. Administration Education, N° 156(4), 21‑28.
Vasileva, R., Rodrigues, L., Hughes, N., Greenhalgh, C., Goulden, M., & Tennison, J. (2018). What Smart Campuses Can Teach Us about Smart Cities : User Experiences and Open Data. Information, 9(10), 251. https://doi.org/10.3390/info9100251
Xiong, L. (2017). A Study on Smart Campus Model in the Era of Big Data. 87, 4.  


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.