un système universitaire européen en pleine mutation

Article paru dans la Collection du numérique de l’AMUE N°11 – Europe universitaire et numérique, octobre 2020

Lors du sommet de Göteborg, en 2017, les dirigeants de l’UE ont exposé leur vision de l’éducation et de la culture qui passent selon eux par un espace européen de l’éducation, allant au-delà des échanges Erasmus+ et prenant la forme d’universités européennes.

Les universités européennes sont des alliances transnationales qui deviendront les universités de demain en promouvant les valeurs et l’identité européennes et en révolutionnant la qualité et la compétitivité de l’enseignement supérieur européen. (Commission Européenne, 2020)

En juillet 2020, la commission européenne annonce 41 alliances, regroupant 280 universités et établissements d’enseignement supérieur issus des 27 états membres de l’UE, de l’Islande, la Norvège, la Serbie, la Turquie et la Grande-Bretagne.

Les critères d’alliance sont au moins d’appartenir à 3 états membres de l’UE, la création de campus européen interuniversitaire dans lequel nous retenons concernant l’impact sur le numérique universitaire français :

  • les mobilités étudiantes et professionnelles se mettent en place : SI FVE et SI RH
  • des équipes de recherche se regroupent pour permettre l’échange de données (Big-Data) : SI Recherche
  • les étudiants peuvent concevoir leurs propres programmes d’études de manière flexibles, menant à un diplôme européen : SI FVE

L’Europe distingue les coordinateurs de projet et les porteurs de projet.

En France, 33 universités ou établissements sont lauréats de l’initiative : 6  coordinateurs et 27 porteurs (Liste complète en annexe)

Les universités européennes  vont fonctionner dans un premier temps entre 2021 et 2027 : c’est ce calendrier qui attire notre attention pour le prochain contrat de l’Agence.

Des acteurs clés peu accompagnés au numérique en France

Les relations internationales

Historiquement, les acteurs dans les universités sont au sein des services relations internationales avec ou pas d’appui des DSI puisque le SI était fourni en mode SAAS (MoveOn par ex.). Il y a de la double saisie, des import/export par fichier entre le SI de l’université et ce service.

Erasmus + et Erasmus without paper (EWP)

Depuis Mars 2020, la commission européenne a monté l’exigence numérique auprès des universités en exigeant le passage à « Erasmus without paper » aux universités, sans quoi elles ne seraient plus éligibles aux subventions européennes. Il s’agit d’une série de services accessibles depuis une application et permettant la facilitation des échanges de données avant le départ de l’étudiant en mobilité, mais aussi l’ouverture de services à l’arrivée. La volonté de l’Europe est d’accroître les échanges étudiants entre états membres et de mettre le numérique comme prérequis. La France est en retard vis-à-vis d’autres pays européens.

Un constat de changement

Le manque de services disponibles pour les étudiants combiné à l’exigence de l’UE provoque une réaction des établissements qui se retrouvent dans l’obligation de mettre en œuvre EWP au sein de leur SI. Il s’agrège alors aux RI des membres des DSI, constaté lors des dernières visioconférences d’Erasmus+ (plus de 250 présents). Comment accompagner les RI à la transformation numérique ? Quel accompagnement peut-on proposer au DSI ?

L’arrivée des universités européennes fait apparaitre des nécessités de diplomation au sein de ces ententes : comment notre SI va s’adapter à cela ?

Les 33 établissements français impliqués dans les universités européennes sur les deux appels à projets

6  établissements français sont coordinateurs d’un projet d’Université européenne en 2019

10 établissements sont porteurs d’un projet d’Université européenne en 2019

17 établissements sont associés aux porteurs d’un projet d’Université européenne en 2020


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.